Le perfecto en lainage – La folie du perfecto Mona continue!

Eh oui, la folie du perfecto continue puisque je reviens aujourd’hui avec une énième version du perfecto Mona de Wear Lemonade, sans conteste le patron que j’ai le plus cousu! Pour voir mes autres versions, c’est ici (et encore, il manque une version bi-matière avec les manches en simili 😉 ).

Cette fois-ci, j’avais appris de mes « erreurs ». En effet, malgré mes nombreuses versions, j’ai réalisé que je ne portais quasiment pas mes perfectos, à cause des tissus un peu trop originaux et pas assez chauds que j’avais choisi (oui, je fais partie de ces personnes qui mettent des vestes que si elles ont froid et donc les vestes en coton fin ou en flanelle fine, ça ne me sert à rien !).

Et puis, j’avais ces chutes de lainage et de « polaire » (mélange chelou acheté sur le marché, épaisseur et rigidité du lainage, texture de la polaire…) qui trainaient dans mon stock de chutes (vous aussi vous avez deux stocks? Un avec les coupons neufs et un avec les bouts de coupons qui restent ?)

Un jour, en errant (qui a dit « encore » ?) sur Instagram, je tombe sur une version bicolore du bien-aimé perfecto (incapable de dire qui c’était, cette veste a été cousue il y a plus de 6 mois, donc j’écris cet article depuis ma machine à remonter le temps et elle est un peu capricieuse..). Et là, c’est le FLASH: mais bien sûr !! Mes chutes ne sont pas assez grandes pour une veste entièrement de la même couleur mais si je fais une version bi-goût, ça paaaasse ! Bon, j’ai quand même joué à Tetris avec brio (astuces plus bas!) pour réussir à caser toutes les pièces (et j’ai réussi à ajouter 10 cm à toutes les pièces du corps *CHAMPIIIOONNE*)

Je vous laisse avec les photos et je rentre dans les détails plus bas pour celles et ceux que ça intéresse!

Reprenons point par point.

Pour les tissus: #abasleschutes

Pour les tissus, je vous ai déjà raconté, ce sont des chutes. Le bleu, c’est un lainage cobalt Pretty Mercerie, de l’année dernière? ou même l’année encore d’avant ! Je suis fan de la couleur mais par contre il faut le brosser régulièrement parce qu’il attrape tout ce qui traine. Et le noir c’est une sorte de polaire épaisse du marché. Le zip et les pressions sont de mon stock (ça veut dire que je ne sais plus où je les ai acheté).

Les modifications apportées au patron

C’est un de mes patrons les plus cousus donc je commence à bien le connaître! Je modifie toujours le dos en faisant des pinces (d’habitude) pour qu’il soit plus cintré, mais là, avec le lainage, j’avais peur que le tissu soit trop épais pour des pinces donc j’ai voulu directement modifié la pièces du dos pour la rétrécir… SAUF QUE, je ne sais pas comment j’ai fait mon compte, (enfin si, j’ai fait ça n’importe comment), je me suis retrouvée avec une pièce de dos dont les côtés extérieurs étaient trop courts… CATASTROPHE!

Pour y remédier, j’ai découpé dans mes chutes de chutes une bande de tissu avec un petit arrondi que j’ai cousu dans le bas, comme un appliqué, pour arriver à la bonne longueur. Au final, je trouve que ça fait pas trop mal, un petit détail en plus !

L’autre rafistolage que j’ai fait se trouve au niveau du bas des manches. Comme je n’avais pas assez de tissu pour faire des manches longues d’un seul tenant, j’ai rajouté une bande de tissu pour faire des grands « bracelets » de manche. On le voit bien sur la photo juste en dessous. Et pour ne pas que ça fasse trop rapiécé, j’ai « décoré » mes bracelets de manche en faisant des coutures droites parallèles sur toute la largeur du bracelet de manche. Au final, ça fait un petit détail discret mais sympa (à mon humble avis). J’ai aussi rajouté une bande plus fine en lainage bleu pour faire un vrai bracelet de manche et faire un rappel bi-goût.

La dernière chose que j’ai modifié par rapport au patron initial, ce sont les poches! Je me suis chauffée et j’ai dessiné des poches passepoilées, grâce à des tutos trouvés en ligne. Je me suis bien appliqué pour qu’elles soient bien symétriques et je suis super contente, je trouve qu’elles rendent trop bien ! Et puis, les poches sont indispensables pour un blouson d’hiver, surtout quand on est frileuse comme moi !

Initialement, j’avais ajouté une doublure, mais encore une fois, j’avais fait ça un peu à l’arrache, dans des chutes (encore!) et j’avais dû me planter dans mes calculs parce que la veste était devenue trop étroite et difficile à enfiler! Du coup ça m’a soulé, et j’ai préféré ganser le tour des parementures avec un biais noir tout simple. Ah oui, comme on le voit sur la photo, j’avais aussi ajouté une parementure en bas, qui n’existe pas sur le patron initial.

N’hésitez pas si vous avez des questions sur la réalisation de ce patron, je commence à pas mal en maîtriser le montage !

***

 

Publicités

La robe Orla – Orla Dress by French Navy

Bonjour à tous!

Un article rapide aujourd’hui pour vous présenter ma version de la robe Orla, un patron gratuit de la créatrice sud-africaine French Navy (son compte instagram Frenchnavynow).

J’ai découvert ce patron au début de l’été et j’ai tout de suite vu le potentiel de cette petite robe, basique et donc facile à hacker. Pour ma première version, j’ai choisi de travailler le dos. Vous pouvez retrouver le tutoriel en image de ma façon de procéder ici.

Si vous voulez avoir des idées sur la versatilité de cette robe, je vous invite à explorer le #anorlaaffair sur Instagram. Il s’agit d’un concours qui a été organisé par 4 blogueuses américaines autour de ce patron. Pendant un mois, elles ont publié des tutoriels pour hacker la robe, des créations dans différents tissus, etc… Et pour encore plus d’idées, allez jeter un oeil à cet article de chez Maddiemadethis : elle m’a donné envie de faire toutes les versions proposées!

Pour revenir à ma version, je suis absolument fan de mon tissu : il s’agit d’un crêpe fin mais non transparent trouvé au marché de la plaine pour 3 € le mètre! J’en avais pris 2 mètres il me semble et j’ai quand même eu des chutes, dans lesquelles j’ai cousu un petit débardeur à volants. Une fille sur instagram m’a dit qu’elle avait acheté un haut dans le commerce avec ce tissu mais elle ne m’a pas dit la marque et je n’arrive plus à retrouver son post…

La robe est entièrement doublée (sauf les manches) avec du voile de coton noir pour la rendre plus agréable à porter. J’ai assembler la doublure au tissu principal à la machine, d’abord le haut puis la jupe dans les marges de couture de la taille et ensuite j’ai assemblé le haut et le bas de la doublure à la main au niveau de la taille. Les finitions sont donc très propres à l’intérieur.

Le seul petit « défaut » réside dans ma découpe triangle: j’ai vu un peu trop profond et ça a tendance à bailler un peu.

Au niveau du boutonnage aussi c’est un peu cochon parce que je voulais mettre des boutonnières à bride mais j’avais fait mes brides dans du fil à bracelet brésilien….. très mauvaise idée, non seulement ça a été compliqué à piquer mais en plus, c’était trop fin pour tenir autour des boutons… j’ai fini par coudre les deux pans ensemble au niveau des boutons par des points à la main, j’ai pas besoin d’ouvrir les boutons pour enfiler la robe. Mais bon c’est moche, il faudrait que je reprenne ça pour l’été prochain et que je rajoute enfin le 3ème bouton au milieu….

Voilà, je crois que j’ai tout dit, je vous laisse avec les photos. J’ai beaucoup porté cette robe cet été, donc je vous laisse avec deux ambiances : montagne et Méditerranée 🙂

orladress

En regardant cette photo, j’ai même l’impression que je pourrais superposer les deux pans du haut pour créer une vrai boutonnière… à voir si ce n’était pas seulement le vent qui faisait cet effet!

La photo où mon copain se demande ce que je fabrique 😀 Aucun respect pour la beauté des finitions ! (je précise quand même que je n’étais pas à poil, je m’étais changée, mais ch’tais cachée 😉 )

Le chignon « crotte de chien » sur la tête pour finir, c’est cadeau!

***

Eve Dress – Sew Over It

Bonjour tout le monde!

Je reviens aujourd’hui avec un nouvel article, pour vous présenter ma dernière création. Il s’agit de la robe Eve, de la marque de patron Londonienne Sew Over It.

L’idée de cette robe remonte à quelque mois, quand je tombe sur une robe longue cache-coeur chez Monoprix. Ca faisait quelque temps que je voulais une robe longue mais celles dans le commerce ont toujours quelque chose qui ne va pas je trouve…. J’ai donc retenu l’idée d’une robe longue cache coeur et quand le patron de la robe Eve est sorti, je l’ai noté dans un coin de ma tête.

Inspiration
Monoprix - Sézane

Puis, il y a eu cette sortie au marché de la plaine avec des envies de tissus fleuris et estivaux et j’ai tout de suite vu ma robe longue dans cette viscose blanche à fleurs et à oiseaux, dont les couleurs sont hyper vives, comme j’aime.

Sur le patron, rien de spécial à dire. C’était la première fois que je cousais un patron Sew Over It et j’ai trouvé que les instructions étaient plutôt bien foutues. La seule modification que j’ai faite dans le montage a été de créer une boutonnière à la taille pour laisser passer les liens une fois la robe assemblée, plutôt que de laisser un trou au moment du montage. En fait, comme mon tissu était fin et que je n’ai pas de surjeteuse, j’ai fait des coutures anglaises partout (1,5 cm de marges de coutures incluses, ça c’est pratique!) et du coup je ne me voyais pas laisser un trou avec des bords francs.

Sur le patronage lui même, j’ai ajouter 4 cm aux pièces de buste parce que je suis grande et que je voulais que la robe me tombe vraiment à la taille. Jusqu’au dernier moment, j’ai cru que j’avais vu trop grand mais en fait ça va, j’ai suffisamment de tissu pour lever les bras, c’est parfait. Le devant baille un peu malgré la bande de renfort (d’ailleurs, comme je n’avais pas de ruban blanc, j’ai coupé une fine bande de thermocollant à la place et ça a très bien fonctionné) mais avec une mini épingle à nourrice pour maintenir le décolleté décent, c’est bon.

L’autre modification que j’ai faite au patron a été de rallonger les jupes pour qu’elles fassent 1m de long partout. Par contre, pour ne pas consommer trop de tissu et pouvoir couper les jupes au pli, j’ai modifié l’ampleur au lieu de simplement rallonger les traits de côté.

Dernière modification, les manches. Vu le tissu que j’avais choisi, et le potentiel « robe de chambre de grand-mère » de la robe, j’ai d’emblée décidé de changer les manches et de ne pas utiliser les manches papillons pour cette version. A la place, j’ai repris les manches de la robe Orla (dont je vous parle ici) qui sont froncées, ce qui permet de les adapter à n’importe quelles emmanchures.

Cette beauté de tissu vient du marché de la plaine, j’en ait utilisé 3 mètres environ pour une taille 8 (qui correspondait à mes mensurations sauf pour le tour de poitrine, donc j’ai gradé entre la taille 8 et 10 à ce niveau là). Le vendeur m’a dit que c’était de la viscose et comme je l’ai dit plus haut, je suis fan des couleurs. Je suis très difficile en matière de tissus fleuris, donc j’étais contente d’avoir trouvé mon bonheur pour 3 euros le mètre.

 

Modifier un patron pour obtenir une découpe dans le dos « Sezane like »

Je reprends le chemin du blog aujourd’hui pour vous partager un nouveau pattern hacking ! Et oui, c’est le retour des bons vieux schémas Paint(c) !

Tout a commencé avec une envie de robe toute simple (le patron gratuit de la Robe Orla de FrenchNavy), mais que je voulais un peu « pimper » (parce que je suis toujours incapable de coudre un patron sans modifier un petit quelque chose :)) ). Je suis donc allée faire un tour sur mon tableau Pinterest et j’ai retenu deux idées :

La première image vient d'une ancienne collection de la marque Sézane et la deuxième est le nouveau patron de la créatrice Atelier Scammit, qui s'appelle Alize.

Incapable de faire un choix (et après que l’Homme ait répondu « Quel intérêt ? » à ma question: « Regarde, qu’est ce qui serait cool ? Que je rajoute un décolleté dans le dos comme ça, ou que je mette un petit volant ? » ….. ), je vous ai soumis la question sur instagram! Et alors le verdict a été sans appel, le décolleté dans le dos a été plébiscité à l’écrasante majorité.

Très bien, on est un jour férié, je me sens d’attaque à relever le challenge !! Pour vous remercier de votre engouement autour du projet (merci pour tous vos mots, ça me touche beaucoup qu’on s’intéresse à ce que je fais!), je vous livre aujourd’hui le tuto, pour modifier n’importe quel dos de top ou de robe avec cette découpe en V et ces empiècements qui se boutonnent en haut du dos.

C’est hyper simple, vous allez voir: 3 étapes pour modifier le patron (avec une règle et un stylo) et 3 étapes pour l’assemblage, c’est finger in the nose!!

C’est parti !

Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Instructions de montage:

1. Coudre endroit contre endroit les empiècements du haut du dos, sur la ligne du milieu du dos. Attention, c’est à ce moment là qu’il faudra choisir un mode de fermeture. J’ai choisi d’insérer dans la couture de l’empiècement de droite des liens permettant de créer une boutonnière. Vous pouvez également créer de vrais boutonnières en thermocollant au préalable la zone, ou bien décider que vous mettrez des pressions. Attention, pour ces deux dernières options, il faudra modifier le patron pour ajouter 2 ou 3 cm de chaque côté de l’empiècement, afin de créer une superposition, nécessaire pour boutonner le haut. Vous pouvez réaliser une sous piqûre pour bien maintenir la doublure à l’intérieur du vêtement.

2. Ensuite, il faut doubler le bas du dos (ou poser un biais sur le V). Pour réaliser la doublure, découper simplement votre pièce de patron dans votre doublure et cousez le tissu principal et la doublure, endroit contre endroit, au niveau du V qui forme le décolleté dos. Cranter et retourner. Vous pouvez faire une sous piqûre pour bien maintenir la doublure à l’intérieur du vêtement.

3. Enfin, on va assembler ensemble les trois pièces formant le dos. Pour cela, épinglez endroit contre endroit (tissu principal) le bas du dos (en épinglant à la fois le tissu principal et la doublure) et l’empiècement du côté correspondant (que le tissu principal). Faite une première piqûre. Puis épinglez la doublure de l’empiècement, de façon à ce que le bas du dos soit pris en sandwich entre le tissu principal et la doublure de l’empiècement. Piquez sur la même ligne que précédemment. Crantez l’angle et retournez. Faites de même pour le deuxième empiècement.

4. Bravo, votre pièce de dos est prête!! Pour l’assembler au reste du vêtement, tout dépend de comment il est construit. Pour ma part, j’ai choisi de doubler également le devant et j’ai donc assemblé ensemble les épaules des doublures puis les épaules du tissu principal, devant et dos. Même chose pour les coutures de côté. Pour l’encolure, j’ai cousu la doublure et la robe principale, endroit contre endroit, bien cranté, sous-piqué et retourné. Pour les emmanchures et le bas, soit vous les prenez comme si c’était un seul tissu lorsque vous assemblez les manches et la jupe, soit vous laissez la doublure ballante aux emmanchures et à la taille et vous viendrez les fixer à la main une fois la robe finie, ce qui permet de camoufler les marges de couture à l’intérieur de la doublure.

***

Alors, on est d’accord que sur la version Sezane, le haut a des fronces dans le dos. J’ai choisi de ne pas les rajouter parce que je ne voulais pas utiliser trop de tissu (je voudrais me faire une jupe dans les chutes!) mais c’est une modification qui est facile à faire, à condition de bien marquer un cran sur le patron des empiècement pour déterminer à quel niveau on veut que l’ouverture commence.

Je vous montrerai ma robe dès qu’elle sera terminée! En attendant, n’hésitez pas à me poser des questions si vous vous lancez dans le tuto et qu’il y a certain passages qui vous paraissent obscurs. Et taguez moi sur vos photos instagram si vous le faites, je veux voir !!

#throwbackthursday #2 – Shorts Aime comme Manège by Aime comme Marie

Hello everyone !

It is going to be a very short article today, to show you my version of the Aime comme Manège high waisted shorts, by the pattern company Aime comme Marie.

I had a big crush on the presentation version made by the designer, in a multicoloured jacquard. As the pattern is a 12 pages PDF which only costs 4 euros, I didn’t hesitate for long. Also, I had some left-over of this wonderful zebra jacquard by Pretty mercerie, which I had used for the skirt of my « La Parisienne » dress. It was perfect to test this pattern which doesn’t consume much fabric. I made the shorts last summer, but i find them easier to wear in winter with black tights. The only issue is, with this length and this print, I don’t feel like wearing it to work so I haven’t worn it much since I made it.

Regarding the pattern, I followed the size corresponding to my measurements but the end result was still too big, especially at the waist. I had to take in an inch or so of fabric on each side (and talk about ripping seams on a black zipper sewed on with black thread on a fabric MADE OF black thread…). It is still a bit too large for me, if I do it again I will definitely cut the XS without any seam allowances.

Nonetheless, it is a quick and easy project to make, perfect for when you don’t have a lot of time to sew. And the highwaist looks effortlessly stylish (in my opinion!).

So, what do you think ?

 

#throwbackthursday #2 – Short Aime comme Manège

Bonjour tout le monde!

Ce sera un article très court aujourd’hui, pour vous montrer ma version du short Aime comme Manège taille haute de la marque de patrons Aime comme Marie.

J’avais craqué sur la superbe version de la créatrice en jacquard multicolore, et à 4 euros le patron PDF de 12 pages, je n’ai pas hésité longtemps! En plus, il me restait des chutes de ce jacquard zébré de Pretty Mercerie, utilisé pour faire la jupe de ma robe la Parisienne, parfait pour tester ce patron peu consommateur de tissu! Je l’ai réalisé cet été mais je trouve qu’il est plus facile à porter l’hiver avec des collants noirs. Bon, par contre, le tissu est très original, j’avoue que pour l’instant, je ne l’ai pas beaucoup porté, j’assume pas cette longueur et cet imprimé pour aller bosser !

Au niveau du patron, il taille grand (enfin, j’ai trouvé!). j’avais réalisé ma taille selon le tableau de mensuration mais le short était beaucoup trop lâche à la taille, j’ai dû le reprendre sur les côtés (et va découdre un zip cousu avec du fil noir sur du jacquard avec des fils noirs….). Il est toujours un peu grand (ça se voit bien sur l’avant dernière photo), si je le refais je prendrai carrément une taille en dessous sans marge de couture.

Sinon, c’est un projet facile et rapide, parfait quand on n’a pas beaucoup de temps devant soi!

Alors, vous en pensez quoi ?

#throwbackthursday #1 Lora Dress – La Maison Victor

Hello everybody!

New post today with a little throwback thursday : may I present you the famous Lora Dress, by the Belgian pattern magazine La Maison Victor. Like many sewers on Instagram, I discovered this pattern and this magazine thanks to the beautiful versions sewed by Alicia from l’Atelier d’Alicia. I had such a big crush on her green one that when I went to Mondial Tissu the next time, I bought the same dark green crêpe fabric (I also got some of the red one, which I used for my New Girl dress!).

About the pattern

This pattern had quite a success, although it’s true that the version showed in the magazine wasn’t really dreamy. This is where one thanks the wonderful sewists of Instagram for their pattern interpretations which make you discover some gems! It is a very simple dress, with a rather fitted bust, three quarter sleeves, a high neck which is not too high (it’s rare enough to be underlined) and a pencil skirt. The pattern also provides pockets, but I had read that some people hadn’t put them on because it added some volume at the hips, which wasn’t terribly flattering. Plus, I was only beginning to sew at the time I made this dress and I couldn’t for the life of me understand the instructions on how to add the pockets ( I re read them a while ago and in fact they make perfect sense!).

Anyway, here I was, deciding not to add pockets either. And on I go, cutting my fabric. Except, what I hadn’t realized at the time, was that when you remove the pockets, you loose a few inches on each side of the front panel of the skirt, as the pockets complete the front panel… So when I sewed it all together, the dress was too small at the waist, it was impossible to wear it!

Thankfully, I found a solution! I ripped all the folds on the front skirt and instead I added a thin dart which matches with the dart from the bust. And I also reduced as much as I could the seam allowances at the waist!

New problem : the hips were much too large then, so I had to take the seams in on the sides to get a fitted skirt.

And now it fits! The shoulders are a bit too short from an inch, but it is okay. The dress is confortable even if it is fitted, but I cant take big steps with the skirt, which makes me very frustrated as I always walk fast!

About the fabric

As I said, I used a polyester crepe fabric from Mondial Tissu, from their « heavy » category. Advantages: it is really easy to sew with, it has a bit of stretch so it’s confortable to wear, and it is thick enough that you don’t see the underwear underneath (EDIT: now that I added the pictures, I feel like panty lines is all you can see! But I wasn’t wearing any under dress when I shot these, which I usually do!), and more importantly, it doesn’t wrinkle ! It’s the best!

The only inconvenient is that this fabric doesn’t feel really soft, its texture is a bit rough, but again, if you were it with a bodysuit or an under-dress underneath, it’s no worries! And it keeps you extra warm !

Success ?

Yes, it is! It is a dress that I still wear a lot: the fact that it doesn’t need to be ironed and that it is work-compatible makes it a great little number! And I love the shape so much that I am currently making myself a new, more casual, version in a milano jersey … To be continued!

#throwbackthursday #1 Robe Lora – La Maison Victor

Bonjour à tous!

Nouveau post aujourd’hui avec un petit throwback thursday des familles: la célébrissime robe Lora dont le patron est issu du magasine La Maison Victor. Comme beaucoup sur instagram, j’ai découvert ce patron et ce magazine grâce aux superbes versions qu’avaient cousu Alicia de l’Atelier d’Alicia. J’étais tellement fan de sa version verte que lorsque je suis allé à Mondial Tissu la fois d’après, j’ai acheté le même crêpe vert foncé (que j’ai aussi pris en rouge, c’est celui que j’ai utilisé pour ma robe New Girl!).

Le patron

Ce modèle a eu un succès fou alors qu’effectivement, la version présentée dans le magazine ne faisait pas rêver. C’est là qu’on remercie les copines instagrameuses pour leurs interprétations qui donnent envie! C’est une robe très simple, plutôt moulante en haut, manches trois quart, encolure haute mais pas trop, et jupe crayon. Normalement, le patron prévoit des poches, mais j’avais lu que certaines les avaient enlevées parce que ça rajoutait du volume aux hanches, ce qui ne flattait pas forcément la silhouette. En plus à l’époque je débutait en couture donc je n’avais rien compris aux explications de montage des poches (je les ai relu depuis et en fait, c’est facile!).

Donc voilà que ni une ni deux, je me dis, moi aussi je vais enlever les poches! Et je découpe mon tissu. SAUF QUE, ce que je n’avais pas percuté, c’est que quand on enlève les poches, on perd quelques centimètres de chaque côté de la taille sur le morceau du devant, puisque le morceau qui correspond aux poches vient compléter le devant de la jupe…. Donc au moment de l’assemblage, malheur, impossible de rentrer dans la jupe!

Solution ? J’ai décousu les plis sur le devant de la jupe et j’ai fait une pince très fine qui coïncide avec la pince du buste. Et j’ai réduis au maximum mes marges de couture pour gagner le plus d’aisance possible!

Deuxième problème : les hanches sont du coup hyper larges, donc j’ai également repris la couture de côté pour avoir une jupe moulante.

Et là, ça va! Les épaules sont trop courtes de 1 ou 2 cm mais ça passe. Elle est confortable même si elle est prêt du corps, mais par contre je ne peux pas faire de trop grands pas avec et la speedée que je suis n’aime pas se sentir restreinte dans ses mouvements!

Le tissu

Comme je l’ai dit, j’ai utilisé ici un crêpe polyester épais de Mondial Tissu, qui existe en plusieurs coloris. Avantages: il est hyper facile à coudre, il est un peu élastique donc confortable, il est épais donc on ne voit pas les traces des sous vêtements même si la robe est moulante (edit: en fait en regardant les photos je m’aperçois qu’on ne voit que ça, mais là je ne portait pas de sous robe dessous comme je fais d’habitude!), et surtout IL NE SE FROISSE PAS! Un bonheur !

Le seul inconvénient viendrait du fait qu’il n’est pas super doux, il a une texture un peu rêche, mais honnêtement, avec un débardeur, un body ou une sous-robe dessous, c’est carrément gérable. Et en plus ça tient plus chaud!

Succès ?

Oui! Au final, c’est une robe que je porte très souvent: le fait qu’elle soit infroissable et boulot-compatible, ça aide! Et j’aime tellement la forme que je suis en train de m’en faire une deuxième version plus casual en jersey milano…. A suivre !

PATTERN HACKING – Lila Skirt by Wear Lemonade

(translation to come)

Hello everyone!

J’inaugure une nouvelle catégorie sur le blog, celle consacrée aux « Patterns Hacking », un des trucs que je préfère en couture !

Le Pattern Hacking, qu’est-ce que c’est ?

Pour ceux qui ne parlent pas encore couture couramment, le Pattern Hacking, c’est quand on part d’un patron existant, et qu’on le modifie pour ajouter ou enlever des détails et aboutir à un vêtement un peu différent de celui imaginé par le créateur.

Ce que j’aime avec la couture, c’est le fait de pouvoir se coudre les vêtements que l’on veut, même s’ils n’existent pas déjà fait.. Déjà, avant, quand je faisais du shopping et que je ne savais pas coudre, j’avais toujours envie d’apporter des petites modifications aux vêtements que je voyais, genre « j’aime bien ce haut, mais sans les petits volants » ou bien « j’aime bien cette robe, mais plus serrée à la taille » … Vous voyez ce que je veux dire ?

On aurait pu penser qu’en me mettant à la couture, je n’aurais plus ce « problème », mais pas du tout! Maintenant, c’est la même chose, mais avec les patrons ! Je crois que très rares sont les patrons que j’ai réalisés en n’y apportant aucune modification ! Et je ne parle pas ici des ajustements pour avoir un meilleur fit, mais bien de modifier certains détails pour avoir un vêtement qui nous plaît à 100%.

On peut aussi aller plus loin dans les modifications: lorsque l’on a trouvé un patron qui nous va bien, il est facile ensuite de le décliner pour lui donner différents styles. Je pense par exemple au patron du Sweat Courcelles de la marque Cozy Little World, qui est vanté par toute la blogosphère couture comme étant un super basique, et qui a fait l’objet de plusieurs tutoriels pour le personnaliser et le décliner. D’ailleurs, si vous me suivez sur Instagram, vous verrez que j’ai réalisé une version de ce sweat en suivant le tutoriel de @23ruedesroses publié sur le blog Basile et Léon.

Bref, coudre les vêtements de ses rêves c’est bien, mais malgré les offres de patrons hyper diversifiées qu’on trouve sur le marché, et à moins d’avoir des connaissances pointues en modélisme, le modèle de nos rêves n’existe pas toujours tout fait! C’est là qu’intervient le pattern hacking, ou « piratage de patron » pour les francophiles 😉

Après cette longue introduction, je vous présente aujourd’hui mon premier pattern hacking, à partir du patron de la jupe Lila de Wear Lemonade. Je vous propose aujourd’hui un tutoriel pour vous montrer comment j’ai modifié cette jupe, initialement boutonnée sur le côté, avec une forme tulipe très prononcée, en jupe taille haute avec une ceinture, boutonnée devant.

A l’origine

Tout vient d’un coupon de suédine camel que j’avais acheté chez Ma Petite Mercerie, avec l’idée de m’en faire une veste Lupin de Deer and Doe. Sauf que si j’adore le camel, j’avais oublié un petit détail: cette couleur ne me va pas au teint… Impossible donc de coudre une veste dans cette couleur, je ne l’aurais jamais mise, c’était débile. Je me suis donc dis que le meilleur moyen de porter cette couleur, c’était d’en faire une jupe ou un short. Et puis, cet automne, on a vu beaucoup de jupes années 70, boutonnées devant, en velours côtelé ou autre. Ça m’a donné l’idée de faire une jupe de ce style, mais je n’avais pas de patron qui irait, et pas vraiment envie d’en acheter un alors qu’avec l’abonnement PDF Wear Lemonade, j’avais plein de patrons à tester ! (Mais si vous êtes intéressées, il me semble que la jupe Rosari de Pauline Alice correspond totalement au style recherché!)

Je me suis donc mise en tête de construire la jupe que je voulais à partir du patron de la jupe Lila de Wear Lemonade, et voilà le résultat:

Tissu:

  • suédine camel Ma Petite Mercerie (la suédine étant assez épaisse à mon goût, je n’ai pas entoilé tout le tissu principal comme conseillé dans le patron)
  • doublure noire et blanche du marché de la plaine
  • boutons La Droguerie

Pour faire la même jupe, il vous faudra :

  • le patron de la jupe Lila, découpé à votre taille
  • du papier calque pour les puristes qui ne veulent pas couper directement dans leur patron
  • une règle
  • des ciseaux

Récapitulatif des modifications qui vont être effectuées:

  • Création d’une patte de boutonnage devant plutôt que sur le côté
  • Ajout d’une ceinture à la taille
  • Réduction de la forme « tulipe » de l’ourlet de la jupe

Avant toute chose, observez vos pièces de patrons, pour comprendre comment se fait la construction de la jupe. Mettez de côté les pièces correspondant à la doublure pour l’instant, on les verra plus tard.

Attention à bien associer chaque pièce de patron de la jupe avec son enforme correspondant.

Pour vous aider à y voir plus clair, j’ai fait des petits schémas récapitulatifs pour le côté « endroit » et le côté « doublure » de la jupe.

C’est bon, vous avez toutes vos pièces de patrons devant vous ? Alors on y va !

The Tutoriel 

Le côté pile

1) Pour la patte de boutonnage (ce sont les modifications que j’ai dessinées en orange sur le schéma):

  • Il n’y a que deux pièces de patron à modifier: les grandes pièces du devant gauche et du devant droit.
  • Il faut d’abord trouver le milieu du vêtement, sur ces pièces (il me semble qu’il y a un repère sur le patron).
  • Ensuite, j’ai tracé une patte de boutonnage de 3 cm de large (concrètement, deux droites de part et d’autre du milieu, écartées de 3 cm).
  • Comme vous pouvez le voir sur le schéma, il faut couper le surplus du côté droit, le long de la patte de boutonnage. Ce ne sera pas nécessaire pour le côté gauche, puisque comme ça, la jupe se croisera bien sur le devant et ça évite qu’on voit entre les boutons quand on bouge!
  • Vous pouvez aussi rajouter une poche du côté droit pour jouer le jeu de la symétrie à fond!

2) Pour la ceinture (ce sont les modifications que j’ai dessinées en rouge sur le schéma) :

Là, il vous faut toutes les pièces de l’endroit de la jupe et toutes les enformes du haut de la jupe. Je vous explique ici avec la pièce et l’enforme du milieu du dos, mais le principe est le même pour tous les pans de la jupe.

  • Il vous suffit de placer chaque enforme sur la pièce de patron de jupe à laquelle elle correspond (fig.1, l’enforme est en bleu).
  • Ensuite, tracez au crayon le contour (fig. 2, en rouge).
  • Puis, prenez toutes les pièces de patron de la jupe sur lesquelles vous venez de tracer un trait (fig.3), et ajouter un marge de couture de 1 cm (fig. 4, en vert).
  • Vous pouvez découper le long de cette deuxième ligne (en vert sur mes schémas).

ATTENTION : au moment de couper dans votre tissu, les pièces correspondant à l’enforme du haut de la jupe seront aussi vos pièces de ceinture. Pour créer la ceinture, découper ces pièces d’enforme en ajoutant 1 cm de marge de couture (vers le bas), comme indiqué sur le schéma ci-dessous (fig.5).

3) Pour la forme du bas (ce sont les modifications que j’ai dessiné en vert sur le schéma):

Il suffit de redessiner le bas de la jupe en diminuant la courbe. Pour cette étape, vous ne modifier que les pièces « coté devant » et « côté dos » de la jupe (pour l’instant….!).

Maintenant que le côté pile est fait, on va pouvoir s’attaquer au côté face.

Le côté face

C’est là que ça se corse un peu !

Pour le haut: pas de soucis, on n’a pas modifié la longueur de la jupe puisque même avec la ceinture, on viendra mettre un enforme.

Par contre, pour le bas de la jupe, il faut modifier:

  • l’enforme des pièces des côtés (celles qui ont des traits verts sur le schéma ci-dessus);
  • mais aussi les pièces de la doublure !

Pour les enformes c’est facile, il suffit de les redessiner en les faisant coïncider avec les pièces du patron correspondant aux pans de jupe. Attention, comme vous avez raccourci un des devant de la jupe, il faudra aussi raccourcir l’enforme correspondante en conséquence.

Pour cette étape, le plu simple est de bien placer toutes vos pièces de patron devant vous et de simuler le montage de la jupe avec, pour vérifier que vous avez tout et à la bonne taille.

Pour la doublure par contre, moi j’ai un peu fait ça en free style!! Il est évident que vous devrez raccourcir la doublure du devant pour le côté sur lequel on a créé la patte de boutonnage. Là ça va, il suffit de tracer une droite et de ne pas oublier de rajouter la marge de couture.

Pour les pans de doublure « côté devant » et « côté dos » par contre, il faudra recopier la courbe que vous avez dessiné pour réduire l’ampleur de la forme « tulipe ». A priori c’est pas trop compliqué non plus, il ne faut juste pas s’emmêler les pinceaux…

Pour la part, ma doublure est un peu bancale, j’ai dû recommencer une fois parce que je l’avais coupé trop longue et qu’elle dépassait de la jupe… pas glop. Au final, j’ai décousu et recouper un peu à l’arrache donc ma jupe a tendance à rebiquer un peu parce que la doublure est trop courte et que ça tire de l’intérieur; mais bon rien de catastrophique non plus, elle est tout à fait portable et personne ne m’a demandé de regarder comment était fait l’intérieur de ma jupe !!

Je vous laisse avec d’autres photos pour mieux visualiser.

Bonne couture!

January: the Dress #isewmycapsulewardrobe2017

Here it is, it’s time to present the first project of the I Sew My Capsule Wardrobe 2017 Challenge!

As I already explained in my presentation article of the challenge, I started with an easy one and decided to sew a dress for the first month of the year! Dresses are what I sew the most I think, it’s so easy to put on on mornings where you don’t have any inspiration to match tops and bottoms together.

The choice of pattern and my initial idea

For this dress, I had a specific idea in mind, I wanted to finally use my Iris pantsuit pattern from the pattern company Dessine-moi un patron, which I had bought last year and wanted to adapt it to make it a dress. I find pantsuits really cute but I never wear any, and the pantsuit version make it very classy, I wouldn’t have felt confortabel wearing it, I would have felt dressed up. So, as I had made a toile of the top and it fitted me perfectly, I thought it was stupid not to use it and I had the idea of replacing the pants by a short and puffy skirt, copying the style of the Tulipe Dress by Dessine moi un patron as well.

Also, I wanted to add some frills, inspired by the current trend pouring on my Instagram feed, and I thought it would be super easy to insert the frills in the princess seams of the bust. No need to hack the pattern in any way for this, the job is already done!

Le patron de la jupe : la jupe Sigma de Papercut Patterns

Au départ, je voulais patronner la jupe toute seule. Après réflexion, je me suis dit que j’aurais plus vite fait de regarder dans ma patronthèque si je n’avais pas un modèle de jupe qui ferait l’affaire. Je suis alors retombée sur le patron de la Sigma Dress (qui a aussi une version jupe) de Papercut Patterns, et je me suis dit que ça serait parfait ! J’ai pris le modèle avec les fronces et n’ai rien modifié au patron. A la place des fronces, j’ai simplement créé deux plis de chaque côté de la taille, au niveau des découpes princesses, pour résorber le surplus de tissu et faire en sorte que ça coïncide avec la ceinture de la combi Iris.

J’ai aussi légèrement raccourci la longueur de la jupe pour moderniser un peu la robe. Je trouvais qu’entre le col et les manches longues, le haut était suffisamment couvrant, et qu’une jupe plus longue aurait donné un côté un peu trop austère à la robe. C’est un peu court mais avec des collants ça passe très bien !

C’était la première fois que je cousais un patron Papercut et j’ai vraiment beaucoup aimé le détail des instructions, les finitions sont très propres à l’intérieur. Ce que j’ai également apprécié c’est que le PDF permet de n’imprimer que la jupe, ce qui réduit le nombre de pages à scotcher, c’était parfait pour mon projet!

Je suis super contente de mon choix de jupe, je trouve que la jupe Sigma s’accorde parfaitement avec le haut de la Iris.Et en plus, elle a des poches!

Le tissu

A l’époque où j’avais acheté le patron de la combinaison, je voulais copier la version combishort de Basile et Léon dont j’ai déjà parler dans mon premier article (coucou!). J’avais donc commandé le même tissu que Marie pour être sûre de ne pas me tromper, puisque j’aimais beaucoup le rendu de la sienne et qu’à l’époque je débutais en couture et je n’y connaissais rien en tissus!

J’ai donc commandé 1m50 de gabardine légère noire, un peu stretch chez Mondial Tissu. Ce tissu est effectivement parfait pour ce patron, et pour un vêtement d’hiver: un peu épais, avec de la tenue et confortable puisqu’il contient de l’elasthanne.

Mini tuto pour ajouter des volants

Pour les volants, c’est très simple. J’ai découper deux bandes de tissu de 70 cm de long et de 7 cm de large. Je n’ai pas de surjeteuse donc pas de possibilité de faire un petit ourlet roulotté pour finir le volant, ce qui serait la finition la plus propre je pense. A la place, j’ai utilisé un point zig zag très serré (le plus serré possible, comme pour faire des boutonnières), et j’ai piqué avec ce point à 0,5 cm du bord de chacune des bandes le long des bandes, sur l’un des côtés les plus longs.

Ensuite, j’ai découpé le surplus de couture au ras de mon point zig zag. Il y a encore des petits fils qui ont tendance à dépasser, mais franchement, pour des finitions à la machine, j’en suis très satisfaite. J’avais utilisé la même méthode pour « ourler » le volant de ma robe verte dos nu, et ça tient bien !

Si j’avais utilisé un tissu plus fin j’aurais fait un mini ourlet, mais là, avec la gabardine ça aurait été trop épais et le volant aurait été trop rigide à mon goût.

Après avoir fait l’ourlet ou le zig zag, il ne vous reste pus qu’à passer deux fils de fronce et à froncer chaque bande pour en faire correspondre la longueur avec celle des découpes du buste. Ensuite, on les insère en sandwich entre la pièce de milieu du buste et celle de côté.

Portabilité

J’ai déjà porté cette robe deux fois depuis que je l’ai finie et je suis ravie, elle est très confortable! Même avec les températures glaciales que nous avons eu ces derniers temps, elle se porte très bien avec un body dessous et des collants en laine.

Au niveau superposition, j’avoue qu’avec les volants, impossible de porter un pull par dessus, mais avec un gilet ou une veste style tailleur, ça passe très bien, ça cache les volants ce qui permet de rendre la robe un peu plus sobre pour aller bosser. Je l’ai porté avec une veste bordeaux et ça permet de casser un peu le côté veuve noire.

Bref, je pense que c’est une robe qui serait pas mal portée cet hiver, elle est simple, avec un petit twist.

Bilan

Je suis très contente de mon premier projet pour ce challenge « Je couds ma garde-robe capsule ». Au niveau de la gestion du temps, je m’en suis bien sortie mais j’avais déjà fait la toile cet été et j’ai carburé les premiers jours de janvier parce que je voulais qu’elle soit finie pour le 6. Finalement, je n’ai pas eu le temps, mais je l’ai finie mi-janvier et les photos ont été prises dans la foulée.

C’est pas dit que ce soit aussi facile pour les prochains mois, mais on va essayer de tenir le cap!

(translation coming soon)